25 novembre 2009

Quelques remarques

QUELQUES REMARQUES SUR LES SCOLIES DE GOMEZ DAVILA par Philippe Billé       La principale œuvre de Nicolás Gómez Dávila, ne serait-ce que par la dimension, est la suite de recueils initiée en 1977 avec les deux tomes des Escolios a un texto implícito, poursuivie en 1986 avec deux tomes de Nuevos escolios…, et achevée en 1992 par un dernier volume de Sucesivos escolios… La parenté des titres et l’analogie du contenu indiquent assez qu’il s’agit d’une seule œuvre, publiée en trois livraisons, dont la... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 11:46 - - Permalien [#]

27 janvier 2010

Caraco & Davila

CARACO ET DAVILA : ELEMENTS DE COMPARAISON par Philippe Billé      Les rares commentateurs de Gómez Dávila l’ont déjà comparé à nombre de penseurs, aphoristes ou non. Parmi eux, Franco Volpi a brièvement évoqué une figure peu connue, celle de l’écrivain uruguayen, mais principalement francophone, Albert Caraco (1919-1971). Selon Volpi, le «pessimisme exaspérant» et «l’intransigeance (des) jugements» rapprocheraient Caraco et Dávila, cependant que la «foi lumineuse» du second l’opposerait à l’«amertume»... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 10:07 - - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2011

Lettre documentaire 486

NICOLAS GOMEZ DAVILA LE REACTIONNAIRE NON-CONFORMISTEpar Fernando Savater.             L’œuvre de Gómez Dávila se compose de milliers d’aphorismes, qu’il appelait «scolies à un texte implicite» et qu’il présentait comme des notes en marge d’un système philosophique qu’il n’a jamais écrit. Cet ensemble monumental, secret et provocant, constitue quelque chose comme une «esthétique de la résistance» aux idéologies et aux modes de vie dominants dans la société moderne, du point de... [Lire la suite]
Posté par Ph B à 12:54 - - Permalien [#]
Tags :